Lettre à toi mon corps

Lettre à toi mon corps

30 avril 2019 Non Par admin

Cher corps,
Je me suis levée ce matin et j’avais envie qu’on se jase toi et moi.
J’me suis souvent demandé ce que j’avais fait de pas correct pour que tu tournes à l’envers !
S’tu quelque chose que j’ai mangé ?
J’me suis-tu cognée la tête quand j’étais petite, assez fort pour te dérégler complètement ?
Quand la loterie du bonheur est venue cogner à ma porte, d’après moi cette journée là, ma mère m’avait envoyée à la garderie .
Ya ceux qui se disent que ça arrive juste aux autres, puis il y à toi pis moi qui se demande si ça nous arrives juste à nous !

Comment ça se fait donc que toi pis moi quand on se lève le matin, au moment d’ouvrir les yeux, on a déjà la peur de pognée dans le ventre ?

Qu’au moment de se sortir les pieds du lit , on a déjà vécu 200 scénarios de films d’actions et qu’on se sent brûlée au point d’être prêt à se recoucher !

Que lorsque le téléphone sonne notre premier réflexe c’est de se dire que c’est pour une mauvaise nouvelle !!!

Même dans le film de fin du monde, l’humanité à moins peur de sortir dehors que nous deux.

Puis j’ai réalisée que j’étais juste faite de même !
Une bad luck du destin !

Toi pis ma tête vous allez bien ensemble, aussitôt que mon cerveau s’emballe tu ne prends pas le temps d’analyser si ça a de l’allure, tu ouvres les valves pis t’envoies l’alarme !!!!!

Si seulement quand ça arrive je pouvais quitter le navire.
Tsé comme dans le Titanic  » LES FEMMES ET LES ENFANTS D’ABORD !!!!!! » Et encore là je dis ça, mais toi et moi on sait que l’on aurait trop peur de sauter.

Veux-tu ben me dire qu’essez qu’on va devenir toi et moi ?
Les gens me disent souvent d’arrêter de m’en faire et d’arrêter de t’écouter, mais clairement ces gens ne te connaissent pas. Y savent pas comment tu es fort et persuasif ! On doit être rendu à trois fins du monde de vécus et seigneurs ont est encore là !!!!  On le sait, toi pis moi qu’on ne fait pas exprès d’être de même !!!!

J’veux pas que tu t’en fasses si dans les prochains mois je passe moins de temps à t’écouter, mais on doit avancer, on ne peut pas passer le restant de nos jours avec la peur au ventre…. Pis clairement t’es pas parti pour me donner des solutions.

Quand j’ai commencé à t’écrire, j’étais venu te dire que toi et moi c’était fini, que j’en pouvais plus de cette vie là, mais finalement plus je te parle et plus je me rends compte que je n’ai pas encore tout essayé. J’ai envie de demander de l’aide même si tu es là à me mettre le doute!
Faut qu’on sorte de ça okay ?
Fait moi confiance pour une fois c’est à mon tour de tirer les ficelles. Ça va bien aller et qui sais peut-être  qu’après j’arriverai à t’aimer  !!!!