Aujourd’hui c’est officiel

Aujourd’hui c’est officiel

20 avril 2019 Non Par admin

Voilà déjà 3 ans, que nous avions prit une décision, je dit prendre mais en fait mon corps, du haut de ses 23 ans, avait prit une parti de la décision à notre place.

Voilà déjà 3 ans, nous avons décidé que je ne porterais plus d’enfants. Ma tête sait très bien que c’était la décision à prendre, mais mon cœur à mit du temps à comprendre. J’ai longtemps eu une colère qui m’habitait. Déjà que je n’avais pas grand contrôle sur mon corps rempli d’anxiété, on m’enlevait le choix de décider si je voulais encore porter des enfants ou non .

Voilà déjà 3 ans que je croyais avoir fait mon deuil de la grossesse. Les enfants ont grandi, les projets se sont rajoutés, une routine c’est installée et la peine de ne pas porter d’autres enfants c’est tranquillement dissipée.

Mais voilà qu’aujourd’hui c’est officiel.

Au moment ou je vous écrit ses lignes, mon conjoint est en clinique de vasectomie. Voilà qu’aujourd’hui cette colère que je croyais avoir guéri refait surface. J’avais beau m’être convaincu que je n’en porteraient pas, il restait au fond de moi une lueur d’espoir inattendu ou un petit être se faufilerait jusqu’à mon utérus sans qu’on ne l’ait invité. Un petit être qui un coup installer on aurait pas eu le choix d’aimer inconditionnellement et de vivre cette grossesse à risque que ma tête et mon conjoint avaient décider de ne pas essayer.

Aujourd’hui c’est officiel et j’ai se sentiment de décision imposer qui m’envahit. J’étais pourtant présente lors des délibérations, mais j’ai l’impression de ne pas avoir eu mon mot à dire. Mon corp, ma tête, les médecins et mon conjoint ont déposés le verdict pendant que mon coeur, mon utérus et moi ont avaient perdu notre droit de parole. !!!! Les conjoints ne comprennent jamais vraiment, pour le mien c’était d’une évidence qu’on ne risquerais pas ma vie pour en donner une, que si le désire d’agrandir notre famille était si grand on avait toujours l’option de l’adoption et je sais que c’était le choix logique.

De tout évidence ce petit être auquel je rêvais en silence devait connaître les risques de s’installer dans mon corps. Même si aujourd’hui c’est officiel que je ne le rencontrerai jamais j’ai la chance d’avoir deux beaux enfants en santé et c’est tout ce qui compte, je sais que demain ça ira mieux.